Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama Autour du mondeUn programme de gestion sanitaire en aquaculture

Autour du monde Posté sur 2020-01-14 16:11:36

Un programme de gestion sanitaire en aquaculture

Initiative conjointe du secteur public et du secteur privé pour optimiser l’aquaculture au Chili

Auteurs

M. Lara(1)*, A. Gallardo(1) & R. Montt(1)

(1) Servicio Nacional de Pesca y Acuicultura (SERNAPESCA) (Chili).

* Contact auteurs : mlara@sernapesca.cl

Les désignations et dénominations utilisées et la présentation des données figurant dans cet article ne reflètent aucune prise de position de l’OIE quant au statut légal de quelque pays, territoire, ville ou zone que ce soit, à leurs autorités, aux délimitations de leur territoire ou au tracé de leurs frontières.
Les auteurs sont seuls responsables des opinions exprimées dans cet article. La mention de sociétés spécifiques ou de produits enregistrés par un fabricant, qu’ils soient ou non protégés par une marque, ne signifie pas que ceux-ci sont recommandés ou soutenus par l’OIE par rapport à d’autres similaires qui ne seraient pas mentionnés.

Taille de la police - A A A +

Le Service national de la pêche et de l’aquaculture du Chili, en collaboration avec le Ministère de l’économie, du développement et du tourisme ainsi qu’avec le Syndicat professionnel de l’industrie du saumon du Chili, a mis en oeuvre un programme de gestion sanitaire en aquaculture pour la période s’étendant de 2016 à 2019.

L’objectif de ce partenariat public–privé est de faire progresser le niveau de connaissance sur les maladies qui constituent le défi le plus important pour l’aquaculture chilienne: la piscirickettsiose et les infestations par les poux de mer appartenant au genre Caligus. La salmoniculture occupe une place particulière au Chili car elle représente, dans la catégorie des produits non miniers, la troisième balance excédentaire du pays et la première source de revenus pour sa partie sud. Selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies [1], la production du Chili, deuxième plus grand pays producteur à l’international, représente environ 30 % de la production mondiale de saumon; selon le Ministère des affaires étrangères [2], les revenus générés par les exportations de saumons chiliens ont atteint 4,728 milliards USD en 2018. Toutefois, l’essor de la salmoniculture a été modéré par un certain nombres de maladies, notamment les piscirickettsioses et les infestations par les poux de mer appartenant au genre Caligus, qui ont actuellement la plus forte incidence sur la santé des poissons, en raison des coûts élevés associés à leur gestion et à leur contrôle.

Ce partenariat public–privé vise à promouvoir le développement des connaissances sur la piscirickettsiose et sur les poux de mer du genre Caligus

Le contrôle de telles maladies s’avère difficile. En outre, l’importance du manque de connaissances et du retard technologique limite la capacité de gestion des salmonicultures nécessaire à garantir leur pérennité. Ce programme vise donc à apporter des solutions, en promouvant et améliorant la recherche, l’innovation et le développement des connaissances stratégiques, au moyen d’une approche multidisciplinaire, afin de combler les lacunes identifiées dans les travaux de recherche en cours sur la piscirickettsiose et sur les infestations par les poux de mer appartenant au genre Caligus. Il vise également à sensibiliser le public, à améliorer la réglementation relative à la gestion sanitaire officielle, notamment par la modification des programmes de gestion sanitaire actuels et par la création de nouvelles certifications visant à promouvoir les bonnes pratiques dans l’industrie et à générer de nouvelles opportunités commerciales et axes de recherche.

L’objectif général du programme est de préserver la viabilité et d’améliorer la productivité de l’élevage et de l’industrie du saumon au Chili.

http://dx.doi.org/10.20506/bull.2019.3.3051

Références

  1. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) (2017). – Global aquaculture production dataset 1950–2015 (FishStatJ).
  2. Ministerio de Relaciones Exteriores, República de Chile (2019). – Comercio Exterior de Chile. Anual 2018.
  3. Rozas‐Serri M., Peña A., Arriagada G., Enríquez R. & Maldonado L. (2018). – Comparison of gene expression in post‐smolt Atlantic salmon challenged by LF‐89‐like and EM‐90‐like Piscirickettsia salmonis isolates reveals differences in the immune response associated with pathogenicity. J. Fish Dis., 41 (3), 539-552. https://doi.org/10.1111/jfd.12756.
  4. Arriagada G.A. & Marín S.L. (2018). – Evaluating the spatial range of the effect of synchronized antiparasitic treatments on the abundance of sea lice Caligus rogercresseyi (Boxshall & Bravo, 2000) in Chile. Aquacult. Res.49 (2), 816-831. https://doi.org/10.1111/are.13513.
  5. Marshall S.H., Flores‐Herrera P., Henríquez F.A. & Gómez F.A. (2018). – Identification and characterization of two variants of the Hfq‐sRNA‐chaperone in the fish pathogen Piscirickettsia salmonis. J. Fish Dis.41 (3), 501-509. https://doi.org/10.1111/jfd.12752.
  6. San Martín B., Fresno M., Cornejo J., Godoy M., Ibarra R., Vidal R., Araneda M., Anadón A. & Lapierre L. (2019). – Optimization of florfenicol dose against Piscirickettsia salmonis in Salmo salar through PK/PD studies. PloS ONE, 14 (5), e0215174. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0215174.
  7. Rozas‐Serri M., Ildefonso R., Peña A., Enríquez R., Barrientos S., & Maldonado L. (2017). – Comparative pathogenesis of piscirickettsiosis in Atlantic salmon (Salmo salar) post‐smolt experimentally challenged with LF‐89‐like and EM‐90‐like Piscirickettsia salmonis isolates. J. Fish Dis.40 (10), 1451-1472. https://doi.org/10.1111/jfd.12671.

Informations relatives à l'article

  • Rôle des organisations interprofessionnelles de la filière porcine dans la lutte contre la peste porcine africaine

  • Dernière ligne droite vers l’éradication de la peste porcine africaine en Sardaigne

    La nouvelle stratégie de lutte contre la maladie s’est révélée très efficace...
  • Enseignements à tirer de l’éradication de la peste porcine africaine en République Tchèque

    Le dernier foyer sur le territoire de la République tchèque a été résolu en avril 2018…