Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama Autour du mondeLes déplacements internationaux des chevaux qui participent au Longines Gran Premio Latinoamericano

Autour du monde Posté sur 2019-10-08 17:30:13

Les déplacements internationaux des chevaux qui participent au Longines Gran Premio Latinoamericano

Auteurs

Oscar Bertoletti(1), Horacio Espósito(1) & Silvina Koremblit(1)

(1) Organización Sudamericana de Fomento del Sangre Pura de Carrera (OSAF), San Isidro (Argentine).

Contact auteurs : obertoletti@osafweb.com.ar

Les désignations et dénominations utilisées et la présentation des données figurant dans cet article ne reflètent aucune prise de position de l’OIE quant au statut légal de quelque pays, territoire, ville ou zone que ce soit, à leurs autorités, aux délimitations de leur territoire ou au tracé de leurs frontières.
Les auteurs sont seuls responsables des opinions exprimées dans cet article. La mention de sociétés spécifiques ou de produits enregistrés par un fabricant, qu’ils soient ou non protégés par une marque, ne signifie pas que ceux-ci sont recommandés ou soutenus par l’OIE par rapport à d’autres similaires qui ne seraient pas mentionnés.

Taille de la police - A A A +

De toutes les courses de haut niveau qui se déroulent à travers le monde, le Longines Gran Premio Latinoamericano est la seule dont le pays hôte change chaque année, puisqu’elle est accueillie en alternance par l’un des pays membres de l’Association latino-américaine des jockey-clubs et des champs de course. En 2020 le Longines Gran Premio Latinoamericano sera accueilli par l’Argentine, et en 2021 par les États-Unis. 

Les déplacements internationaux des chevaux qui participent à cette course requièrent une logistique complexe. Les chevaux doivent arriver dans le pays hôte au moins sept jours avant la date de la course. Le transport des chevaux doit préférablement s’effectuer par fret aérien direct suivi d’un passage en douane le plus rapide possible afin de ne pas compromettre la durée d’entraînement des chevaux avant la course et leur éviter tout stress inutile (lire l’article Les enjeux pratiques des déplacements internationaux de chevaux de sport). Le retour des chevaux dans leur pays d’origine intervient deux ou trois jours après la course. Cependant, il est rare que les vols prévus sur ces liaisons soient correctement équipés pour le transport de chevaux et le coût du fret aérien est excessivement élevé.

L’Organisation sud-américaine de promotion des pur-sang de course (OSAF) a développé avec succès diverses approches visant à faciliter les déplacements des chevaux de course.

https://doi.org/10.20506/bull.2019.2.2986

Informations relatives à l'article

  • Atelier sous-régional OIE/IHSC en soutien aux importations temporaires de chevaux de compétition au niveau régional

    Russie, novembre 2019
  • Les Jeux panaméricains

    Lima (Pérou), juillet–août 2019
  • Initiatives visant à faciliter les déplacements internationaux de chevaux de compétition en Amérique du Sud

    L’OSAF a joué un rôle déterminant dans la préparation de plusieurs approches visant à faciliter les déplacements des chevaux de course…