Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama Autour du mondeEmVetNet : le réseau des Centres collaborateurs de l’OIE pour les urgences vétérinaires

Autour du monde Posté sur 2021-03-19 10:59:58

EmVetNet : le réseau des Centres collaborateurs de l’OIE pour les urgences vétérinaires

Auteurs

P. Dalla Villa (1)*, H. Simmons (2) & P. Alfonso (3)

(1) Istituto Zooprofilattico Sperimentale dell’Abruzzo e del Molise ‘Giuseppe Caporale’ (IZSAM), Teramo (Italie) ; Centre collaborateur de l’OIE pour le bien-être animal.
(2) Institute for Infectious Animal Diseases (IIAD), College Station, Texas (États-Unis d’Amérique) ; Centre collaborateur de l’OIE pour la réduction des menaces microbiologiques.
(3) Centro Nacional de Sanidad Agropecuaria (CENSA), San José de las Lajas, Provincia Mayabeque (Cuba) ; Centre collaborateur de l’OIE pour la réduction du risque de catastrophes en santé animale.

* Contact auteurs : emvetnet@izs.it.

Les désignations et dénominations utilisées et la présentation des données figurant dans cet article ne reflètent aucune prise de position de l’OIE quant au statut légal de quelque pays, territoire, ville ou zone que ce soit, à leurs autorités, aux délimitations de leur territoire ou au tracé de leurs frontières.
Les auteurs sont seuls responsables des opinions exprimées dans cet article. La mention de sociétés spécifiques ou de produits enregistrés par un fabricant, qu’ils soient ou non protégés par une marque, ne signifie pas que ceux-ci sont recommandés ou soutenus par l’OIE par rapport à d’autres similaires qui ne seraient pas mentionnés.

Taille de la police - A A A +

Toutes les catastrophes, y compris les catastrophes d’origine naturelle, peuvent entraîner des pertes en vies humaines et en vies animales. Elles peuvent avoir des effets directs et indirects néfastes sur la santé publique et mettre en péril des pans entiers du secteur agro-alimentaire. Les Services vétérinaires ont un rôle prépondérant à jouer en éclairant les différentes autorités sur les questions de bien-être et de santé des animaux et de santé publique vétérinaire dans les situations de catastrophe ; ils doivent apporter les réponses nécessaires et appropriées pour garantir que les mesures qui régissent le soutien aux animaux réunissent toutes les composantes de la gestion des catastrophes en une réponse cohérente, grâce à une approche pluridisciplinaire.

EmVetNet, le réseau des Centres collaborateurs de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour les urgences vétérinaires, a été créé en 2018 pour mieux répondre aux problèmes récurrents posés par un nombre croissant de catastrophes d’ampleur variable. Ce réseau est composé de trois centres : l’Istituto Zooprofilattico Sperimentale dell’Abruzzo e del Molise « G.Caporale » (IZSAM), en Italie, qui se concentre sur la formation vétérinaire, l’épidémiologie, la sécurité alimentaire et le bien-être animal ; le Centro Nacional de Sanidad Agropecuaria (CENSA), à Cuba, qui se concentre sur la réduction des risques zoosanitaires lors de catastrophes , et l’Institute for Infectious Animal Diseases (IIAD) de l’Université A&M du Texas, aux États-Unis, qui se concentre sur la réduction des menaces microbiologiques.
screenshot emvetnet website
À eux trois, les membres du réseau EmVetNet totalisent plusieurs décennies d’expérience en matière de gestion des menaces biologiques, de réponse aux catastrophes d’origine naturelle ou anthropique, et d’aide apportée aux Membres de l’OIE pour promouvoir, auprès des Services vétérinaires et des partenaires, une culture de prévention et d’anticipation du risque. Ce réseau a pour mission de s’assurer que la santé et le bien-être des animaux sauvages, d’élevage et de compagnie soient préservés dans les situations d’urgence, et que la santé publique vétérinaire bénéficie du soutien nécessaire [1].

Les objectifs du réseau mondial EmVetNet sont les suivants :

  • fournir un avis technique et une aide pour la formation, les exercices et l’évaluation tout au long du cycle de gestion de l’urgence, quelque soit le type de risques, et faciliter les approches pluridisciplinaires de gestion des urgences
  • partager les connaissances sur les bonnes pratiques (y compris les modèles et les études de cas, par exemple modèle juridique, plans d’intervention/d’urgence, communication)
  • formuler des recommandations sur les besoins en matière de recherche pour appuyer la gestion des urgences vétérinaires
  • identifier et coordonner les parties prenantes (Membres de l’OIE, organisations non gouvernementales, autorités de santé publique, secteur privé) et chercher à élargir et à diversifier le réseau
  • soutenir les activités opérationnelles, par exemple celles de l’OIE, de la Tripartite (FAO/OIE/OMS), du réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN) et du Centre de gestion des urgences de santé animale (EMC−AH).
Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet du réseau EmvetNet
http://dx.doi.org/10.20506/bull.2020.2.3160

Références

  1. De Briyne N., Dalla Villa P., Ellis D., Golab G., Gruszynski K., Hammond-Seaman A., Moody S., Noga Z., Pawloski E., Ramos M., Simmons H., Tickel J. & Vroegindewey G. (2020). – Overcoming the impact of COVID-19 on animal welfare: COVID-19 Thematic Platform on Animal Welfare. Bull. OIE News, octobre 2020. https://doi.org/10.20506/bull.2020.NF.3137.

Informations relatives à l'article

  • Notification des exercices de simulation d’urgence zoosanitaire

  • L’Accord de réponse à l’urgence zoosanitaire (EADRA) de l’Australie

  • Exercices de simulation : un outil appréciable en matière de préparation aux risques biologiques

    Temps forts des exercices CELULEX au Portugal...