Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama PerspectivesLa filière porcine en Asie du Sud-Est et les défis de la gestion sanitaire

Perspectives Posté sur 2020-07-07 10:11:36

La filière porcine en Asie du Sud-Est et les défis de la gestion sanitaire

Auteurs

Y. Qiu(1)*, L. Weber-Vintzel(1) & R. Abila(1)

(1) Représentation sous-régionale de l’OIE pour l’Asie du Sud-Est.

* Contact auteurs : y.qiu@oie.int

Taille de la police - A A A +

La production porcine et sa gestion sanitaire se heurtent à de nombreuses difficultés en Asie du Sud-Est, parmi lesquelles la prédominance de systèmes de production appartenant à de petits éleveurs, des pratiques de biosécurité insuffisantes et des déplacements non réglementés de porcs malades et de produits dérivés. Des changements de comportement sont nécessaires de la part des acteurs de la filière afin d’assurer la pérennité des stratégies de gestion sanitaire.
Les porcs jouent un rôle important en tant que source de revenus pour les populations rurales et péri-urbaines d’Asie du Sud-Est et, dans la plupart des pays, le porc est la viande préférée de la population.

Modes de production

En Asie du Sud-Est, les porcs sont élevés dans différents environnements, depuis de petites unités familiales de porcs en divagation et de porcs de basse-cour jusqu’à de grands élevages intensifs, en passant par des élevages semi-commerciaux à petite et moyenne échelle. À ce jour, les petites exploitations porcines de basse-cour, sans mesures de biosécurité ou avec des mesures restreintes, représentent la pratique majoritaire et la plus vulnérable aux maladies. Dans les zones péri-urbaines, l’élevage de porcs devient de type plus intensif et ces exploitations sont généralement bien équipées et bien gérées, avec un niveau de biosécurité et de productivité élevé.

Pratiques commerciales

Le commerce de porcs est déterminé par la demande du marché et la fluctuation des cours. Traditionnellement, des négociants des villes, qui peuvent également être des responsables d’abattoirs ou des marchands de marchés, se rendent dans les villages pour acheter des porcs auprès des producteurs afin de satisfaire la demande locale. L’amélioration des infrastructures routières a également favorisé les échanges à grande distance entre les producteurs ruraux et les grandes villes, voire les marchés extérieurs. Toutefois, dans la plupart des zones, le suivi des mouvements d’animaux est difficile en raison de l’absence de systèmes de traçage performants et il existe de nombreux déplacements non réglementés. En outre, la propagation actuelle de la peste porcine africaine a des répercussions considérables sur le prix des porcs et de leur viande, qui entraînent des changements concernant les échanges et les déplacements, au plan local et international.

Difficultés en matière de lutte contre les maladies

La nature de la production porcine par de petits éleveurs et les flux d’animaux en Asie du Sud-Est ont créé des obstacles à une bonne mise en œuvre des stratégies de lutte contre les maladies. De nombreuses zones de production porcine manquent de ressources pour lutter contre les maladies, avec notamment un nombre insuffisant de vétérinaires. Les systèmes de traçage et d’inspection inopérants favorisent également la propagation des maladies par le biais des déplacements de porcs vivants et de leurs produits dérivés. De plus, les vecteurs passifs, tels que les camions ou les aliments pour animaux contaminés, peuvent eux aussi jouer un rôle. Les comportements humains sont souvent la cause sous-jacente de propagation de la maladie. Afin de parvenir à une approche durable pour la protection de la production porcine et la sûreté des échanges commerciaux, il est essentiel de sensibiliser davantage les acteurs de la filière porcine à la prévention et aux mesures prophylactiques et de promouvoir les bonnes pratiques en matière de biosécurité. Des équipes pluridisciplinaires comprenant des vétérinaires, des professionnels de l’élevage, des socio-économistes et des spécialistes de la communication sont nécessaires afin d’étudier la façon de modifier les comportements humains pour atténuer les risques de maladie. Cela revêt une importance particulière compte tenu de l’introduction et de la propagation récentes de la peste porcine africaine qui constitue une menace pour l’ensemble du secteur porcin en Asie du Sud-Est.

Plus d’informations sur la filière porcine en Asie du Sud-Est (en anglais)
http://dx.doi.org/10.20506/bull.2020.1.3120

Informations relatives à l'article

  • Mesures de prévention et de contrôle de la peste porcine africaine

    Dans l’Union Européenne la peste porcine africaine a pu être circonscrite à des zones limitées…
  • Peste porcine africaine : une contagiosité modérée qui pose un dilemme

    Cette maladie se caractérise par une létalité élevée...
  • Impact économique mondial de la peste porcine africaine

    Cette maladie devrait fortement impacter le marché de la viande et de l’alimentation animale…