Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama PerspectivesGroupe permanent d’experts de la peste porcine africaine pour les Amériques

Perspectives Posté sur 2020-07-23 15:07:24

Groupe permanent d’experts de la peste porcine africaine pour les Amériques

Auteurs

A. Ellis(1)*, J. Komal(2), L. Barcos(3) & C. Martinez Rivas(4)

(1) Senior Veterinary Advisor to the Chief Veterinary Officer, Agence canadienne d’inspection des aliments, Ottawa (Canada).
(2) Chief Veterinary Officer/Délégué du Canada auprès de l’OIE, Vice President Science, Agence canadienne d’inspection des aliments, Ottawa (Canada).
(3) Représentant régional de l’OIE pour les Amériques.
(4) Représentant sous-régional de l’OIE pour l’Amérique Centrale.

* Contact auteurs : andrea.ellis@canada.ca

Les désignations et dénominations utilisées et la présentation des données figurant dans cet article ne reflètent aucune prise de position de l’OIE quant au statut légal de quelque pays, territoire, ville ou zone que ce soit, à leurs autorités, aux délimitations de leur territoire ou au tracé de leurs frontières.
Les auteurs sont seuls responsables des opinions exprimées dans cet article. La mention de sociétés spécifiques ou de produits enregistrés par un fabricant, qu’ils soient ou non protégés par une marque, ne signifie pas que ceux-ci sont recommandés ou soutenus par l’OIE par rapport à d’autres similaires qui ne seraient pas mentionnés.

Taille de la police - A A A +

Bien que la région des Amériques soit à l’heure actuelle indemne de la peste porcine africaine, certains pays ont connu des incursions de la maladie et l’ont éradiquée dans les années 1970 et 1980. Avec plus de 177 millions de porcs aujourd’hui dans la région et une mondialisation accrue, la menace est immense et une incursion aurait des répercussions considérables sur l’économie, la sécurité alimentaire et le bien-être animal. Une collaboration constante au niveau régional constitue la meilleure arme pour prévenir la maladie et en atténuer les effets.

En septembre 2019, le Comité régional de pilotage du GF–TADs(1) pour les Amériques, réuni à Panama, est convenu de créer un Groupe permanent d’experts de la peste porcine africaine (GPE-PPA). L’une des principales recommandations du Forum sur la peste porcine africaine (Ottawa, Canada, avril 2019) [1] portait en effet sur le renforcement de la coopération régionale, tout comme la Résolution n° 33, adoptée lors de la 87e Session générale de l’OIE (mai 2019) [2, 3].

Le GPE–PPA pour les Amériques est présidé par le Canada et réunit les représentants régionaux de l’OIE et de la FAO, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Guatemala, Cuba, la Jamaïque, les États-Unis d’Amérique, l’Organisation ibéro-américaine des éleveurs de porcs (Organización Iberoamericana de Porcicultura – OIPORC), ainsi que les organisations internationales partenaires compétentes. Des experts extérieurs sont invités pour discuter de questions prioritaires [4].

Pour préparer cette réunion, le Bureau de la Commission régionale de l’OIE pour les Amériques a décidé qu’il fallait mener auprès des pays de la région une enquête qui aiderait à définir les axes prioritaires du renforcement de la préparation des pays face au risque de survenue de la peste porcine africaine, ainsi que les domaines prioritaires d’échanges. Deux questionnaires ont été envoyés à tous les pays des Amériques, qu’ils soient ou non Membres de l’OIE, afin d’évaluer leur niveau de préparation et le risque de pénétration de la peste porcine africaine. Ces questionnaires avaient initialement été conçus par la FAO et utilisés avec succès en Asie et en Afrique. L’enquête a été effectuée par la Représentation régionale de l’OIE pour les Amériques et l’analyse des réponse a été réalisée par le Canada. Les résultats ont mis en évidence que l’importation de produits porcins en provenance de pays infectés, qu’elle soit légale ou illégale, constitue la principale voie à risque pour la transmission de la peste porcine africaine, soulignant ainsi l’importance capitale du contrôle aux frontières. Les principales lacunes en termes de capacités concernent la planification de la préparation.

La première réunion du Groupe permanent d’experts a porté sur le contrôle aux frontières

Compte tenu de son importance, le contrôle aux frontières était le principal sujet de la première réunion du GPE-PPA, qui s’est tenue à Bogota (Colombie) en décembre 2019. Des représentants des Services vétérinaires et des Services de contrôle aux frontières, ainsi que d’autres experts, étaient présents, qui ont souligné la nécessité d’une collaboration solide entre ces secteurs. La réunion a débouché sur plusieurs recommandations afin de garantir des contrôles aux frontières stricts, recommandations qui ont été diffusées auprès des différents pays [5].

La deuxième réunion du Groupe permanent d’experts a porté sur les facteurs de risque

La deuxième réunion du GPE-PPA pour les Amériques s’est tenue le 15 juin 2020. L’objectif général de cette réunion était de formuler des recommandations qui donneront la possibilité d’évaluer les facteurs de risque d’introduction du virus de la peste porcine africaine dans la région des Amériques [6].

Parmi les sujets à aborder à l’avenir figurent la préparation aux situations d’urgence, la continuité des affaires et le rôle des suidés sauvages et des porcs marrons.

________________________________________

(1) Le Plan-cadre mondial pour la lutte progressive contre les maladies animales transfrontalières (GF-TADs) est une initiative conjointe de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui s’efforce de favoriser des alliances mondiales et régionales pour lutter contre les maladies animales transfrontalières, de veiller à renforcer les moyens d’action et d’aider à mettre en place des programmes de contrôle spécifiques pour certaines maladies animales transfrontalières en tenant compte des priorités au niveau mondial et au niveau régional.

Portail de l’OIE sur la peste porcine africaine

 

Références

  1. Gouvernement du Canada (2019). – Rapport. Forum de la peste porcine africaine, Ottawa, Canada, 30 avril – 1e mai 2019.
  2. B. Plavšić, A. Rozstalnyy, J.Y. Park, V. Guberti, K. Depner & G. Torres (2019). – Défis stratégiques pour le contrôle au niveau mondial de la peste porcine africaine. Rapport sur un thème technique présenté à l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE au cours de sa 87e Session générale (26-31 mai 2019). https://doi.org/10.20506/TT.2985.
  3. Organisation mondiale de la santé animale (OIE) (2019). – Résolution n° 33. Lutte mondiale contre la peste porcine africaine.
  4. Organisation mondiale de la santé animale (OIE) (2019). – 10th Meeting of the Regional Steering Committee of the GF-TADs for the Americas, Panama City, Panama, 17 September 2019.
  5. Organisation mondiale de la santé animale (OIE) (2019). – First meeting of the Standing Group of Experts on ASF (SGE-ASF) in the Americas Region, Bogota, Colombia, 3–4 December 2019.
  6. Organisation mondiale de la santé animale (OIE) (2020). – Second meeting of the Standing Group of Experts on ASF (SGE-ASF) in the Americas Region. Electronic meeting, 15 June 2020.

Informations relatives à l'article

  • Mesures de prévention et de contrôle de la peste porcine africaine

    Dans l’Union Européenne la peste porcine africaine a pu être circonscrite à des zones limitées…
  • Peste porcine africaine : une contagiosité modérée qui pose un dilemme

    Cette maladie se caractérise par une létalité élevée...
  • La filière porcine en Asie du Sud-Est et les défis de la gestion sanitaire

    Les porcs sont une source importante de revenus pour les populations rurales et péri-urbaines…