Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama Ressources
Numéro en cours : #2021-1
  • Ressources

    Consulter le site web du programme GBADs


    https://animalhealthmetrics.org/

  • Ressources

    Roll-out of the Global Burden of Animal Diseases programme

    [Déploiement du programme GBADs]

    Auteurs : J. Rushton, B. Huntington, W. Gilbert, M. Herrero, P.R. Torgerson, A.P.M. Shaw, M. Bruce, T.L. Marsh, D.L. Pendell, T.M. Bernardo, D. Stacey, D. Grace, K. Watkins, M. Bondad-Reantaso, B. Devleesschauwer, D.M. Pigott, M. Stone & S. Mesenhowski.

    The Lancet, volume 397, numéro 10279, P1045–1046
    Mars 2021
    https://doi.org/10.1016/S0140-6736(21)00189-6

    L’équipe du programme « L’impact mondial des maladies animales » (GBADs) s’est engagée à mieux comprendre nos systèmes d’élevage et leurs impacts positifs et négatifs sur la société et l’environnement, que ce soit au niveau local, mondial ou national. Il est urgent de développer des systèmes de renseignement qui permettront d’améliorer la prise de décision des gestionnaires de l’élevage afin de limiter les conséquences environnementales et les risques de santé publique liés à la production et à la consommation de produits de l’élevage, tout en aidant les populations du monde entier à accéder à des protéines et des micronutriments de grande qualité produits dans le respect du bien-être animal.
     
    [ Télécharger l’article à partir du site web de The Lancet ]

  • Ressources

    Utiliser les données économiques pour définir les priorités, la planification stratégique et suivre la performance des interventions de santé animale

    Au cours de la 87e Session générale de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), en mai 2019, un panel de participants venus de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Groupe de la Banque mondiale a débattu de « l’utilisation des données économiques pour définir les priorités, la planification stratégique et suivre la performance des interventions de santé animale ». À cette occasion, le Professeur Jonathan Rushton, Directeur du programme « L’impact mondial des maladies animales » (GBADs), a expliqué quelle utilisation est faite, actuellement, des études économiques appliquées à la santé animale, de quelle façon le projet GBADs favorisera une meilleure gestion des données, et de quelle façon les informations fournies pourront contribuer au renforcement des Services vétérinaires.

    La présentation du projet GBADs et le débat du panel des partenaires peuvent être visionnés (en anglais) dans la vidéo ci-après. En outre, un résumé complet de la présentation et du débat est disponible (en français) dans le rapport final de la 87e Session générale (paragraphes 60 à 89).

  • Ressources

    L’économie de la santé animale : coûts directs et indirects des foyers de maladies animales

    Organisation mondiale de la santé animale (OIE)
    2016

    Thème technique présenté à l’Assemblée mondiale des Délégués lors de la 84e Session générale de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), Paris, 22-27 mai 2016.

    Auteurs : Jonathan Rushton & Will Gilbert

    18 pages

    Résumé :

    Au cours des siècles, les pertes économiques majeures occasionnées par les foyers de maladies animales ont incité les pays du monde entier à consacrer des investissements importants aux services de santé animale. Pour fixer les priorités économiques de l’allocation des ressources destinées à améliorer la santé et le bien-être des animaux placés sous la responsabilité humaine, il convient de disposer de données précises aussi bien sur les pertes de production que sur les coûts de la prévention et des interventions en cas de maladie. Cet article présente les informations recueillies lors d’une enquête conduite auprès des Services vétérinaires nationaux des Membres de l’OIE sur les effets économiques des foyers de maladie dans le monde.

    Dans son ensemble, l’enquête et son analyse descriptive ont révélé le grand intérêt que suscitent pour les Membres les applications de l’économie à la santé animale ; néanmoins, ces mêmes pays disposent de peu de données sur les coûts directs et indirects des maladies animales. Il convient d’y remédier, afin que l’analyse économique puisse apporter de la valeur ajoutée aux décisions de santé animale sous différents aspects :

    1. justification des ressources existantes et à allouer pour la santé animale
    2. identification des déséquilibres mondiaux en termes de ressources disponibles pour la santé animale
    3. priorisation de l’allocation des ressources en fonction des maladies
    4. meilleure allocation des ressources au sein de programmes de lutte contre des maladies spécifiques.

     
    Afin que l’analyse économique des maladies animales réalise ces objectifs, les auteurs recommandent trois mesures concrètes :

    1. améliorer l’enseignement des applications de l’économie de la santé animale dans les programmes de formation initiale, postdoctorale et continue de la médecine vétérinaire, au moyen de contenus et d’outils pédagogiques adaptés
    2. démarrer un projet pilote destiné à générer des séries de données sur la charge mondiale des maladies animales, avec des données sur les pertes de production, les coûts des opérations de contrôle et l’impact des maladies animales sur les échanges et sur l’économie au sens large
    3. démarrer un programme destiné à recueillir régulièrement des données sur les investissements réalisés dans l’enseignement de la médecine vétérinaire, la recherche, les infrastructures et les activités cruciales de coordination.

     

    DOI du rapport original : https://doi.org/10.20506/TT.2551

    [ Télécharger le rapport ]