Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

Panorama Ressources
Numéro en cours : #2019-1
  • Ressources

    Rapport sur la lutte contre la tuberculose dans le monde, 2018

    Organisation mondiale de la santé (OMS)
    2018
    ISBN 978-92-4-156564-6 (version anglaise)

    Le Rapport sur la lutte contre la tuberculose dans le monde, élaboré par l’OMS, a pour objet de présenter une évaluation complète et actualisée de l’épidémie de tuberculose et des progrès accomplis en matière de soins et de prévention aux niveaux mondial, régional et national.

    [ Télécharger le rapport à partir du site web de l’OMS ]

     

  • Ressources

    Mise en œuvre de la stratégie pour mettre fin à la tuberculose : points essentiels

    Organisation mondiale de la santé (OMS)
    2016
    ISBN 978-92-4-250993-9

    L’objectif de ce document est de fournir des orientations sur les actions à mener au niveau national pour adapter, lancer et mettre en œuvre la Stratégie de l’Organisation mondiale de la santé pour mettre fin à la tuberculose. Cette stratégie, approuvée par la 67e Assemblée mondiale de la Santé en 2014, est conçue pour atteindre, dans le cadre de l’objectif 3 de développement durable des Nations Unies relatif à la santé, la cible qui vise la fin de l’épidémie de tuberculose. La poursuite de cet objectif ambitieux mais réalisable exigera de nouvelles manières de travailler, en s’appuyant sur les efforts nationaux et mondiaux déjà déployés au cours des vingt dernières années et en saisissant l’occasion qui se présente pour encourager de nombreux nouveaux acteurs à se joindre à cet effort.

    Ce document a été élaboré par le Programme mondial de lutte contre la tuberculose de l’OMS. Sa rédaction a bénéficié des apports collectifs du Groupe consultatif stratégique et technique pour la tuberculose et de consultations approfondies avec de nombreux partenaires lors des deux années de préparation de la Stratégie, ainsi que durant l’année suivant son approbation. Il s’appuie également sur les premières expériences des pays qui se préparent actuellement à appliquer la Stratégie.

    Ce document, conçu pour être utilisé principalement par les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose (PNLT) ou les entités analogues des Ministères de la santé, est destiné à tous les acteurs impliqués dans la prestation de soins et la prévention contre la tuberculose. Il est indispensable que les PNLT collaborent avec un large éventail de partenaires pour mettre en œuvre la Stratégie. En prenant comme point de départ le présent document, les responsables nationaux pourront être amenés à préparer un guide opérationnel national détaillé sur la mise en œuvre de la Stratégie afin de répondre aux besoins de divers partenaires.

    À mesure que les pays adapteront la Stratégie pour mettre fin à la tuberculose, la mettront en œuvre et partageront leurs expériences, l’OMS fournira des orientations et outils supplémentaires et révisera au besoin le présent document. Il s’agit donc d’un document « vivant », qui sera enrichi par l’ajout d’exemples nationaux et d’études de cas disponibles en ligne.

    [ Télécharger le document à partir du site web de l’OMS ]

  • Ressources

    Bovine tuberculosis

    [Tuberculose bovine]

    1e édition, 2018
    Mark Chambers, Stephen Gordon, F. Olea-Popelka & Paul Barrow, éds.
    Publié par CABI c/o Robert Taylor
    Renseignements : info@cabi.org

    Cet ouvrage constitue un traité complet et essentiel sur la tuberculose bovine et sur Mycobacterium bovis, la bactérie responsable de la maladie. À l’échelle mondiale, la tuberculose bovine reste une cause majeure de pertes économiques dans le secteur bovin, accentuée dans certains pays par la présence d’un réservoir significatif présent dans la faune sauvage. Il s’agit d’une zoonose grave, l’infection chez l’homme étant provoquée par la consommation de lait non pasteurisé ou par un contact étroit avec des animaux infectés.
     
    Par une approche systématique, les experts internationaux auteurs de l’ouvrage couvrent des thèmes aussi larges que l’épidémiologie et la situation mondiale de la maladie, la virulence microbienne et la pathogenèse, les réponses de l’hôte au pathogène, ainsi que le diagnostic et le contrôle de la maladie.

    Destiné aux chercheurs et aux vétérinaires praticiens, cet ouvrage est essentiel pour les personnes qui ont besoin d’informations complètes sur le pathogène et sur la maladie. Il fait par ailleurs la synthèse des informations fondamentales enseignées par la recherche sur la tuberculose humaine.

    Table des matières
    1: Bovine tuberculosis: worldwide picture
    2: Mycobacterium bovis as the causal agent of human tuberculosis: public health implications
    3: Economics of bovine tuberculosis: a One Health issue
    4: The epidemiology of Mycobacterium bovis infection in cattle
    5: Mycobacterium bovis molecular typing and surveillance
    6: Bovine tuberculosis in other domestic species
    7: Role of wildlife in the epidemiology of Mycobacterium bovis
    8: Molecular virulence mechanisms of Mycobacterium bovis
    9: The pathology and pathogenesis of Mycobacterium bovis infection
    10: Innate immune response in bovine tuberculosis
    11: Adaptive immunity
    12: Immunological diagnosis
    13: Biomarkers in the diagnosis of Mycobacterium tuberculosis complex infections
    14: Vaccination of domestic and wild animals against tuberculosis
    15: Managing bovine tuberculosis: successes and issues
    16: Perspectives on global bovine tuberculosis control

    [ Commander l’ouvrage dans la librairie CABI ]

  • Ressources

    Feuille de route pour la tuberculose zoonotique

    Publication conjointe Organisation mondiale de la Santé (OMS), Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et Organisation mondiale de la santé animale (OIE).
    2017
    ISBN 978-92-95108-52-3

    La tuberculose zoonotique est une forme de tuberculose humaine principalement causée par l’espèce bactérienne Mycobacterium bovis, qui appartient au complexe M. tuberculosis. Les implications de la tuberculose zoonotique vont au-delà de la santé humaine. Cet organisme est adapté à l’infection d’animaux d’élevage hôtes, chez lesquels elle est appelée tuberculose bovine, et provoque également l’apparition d’une tuberculose chez d’autres espèces animales, notamment parmi la faune sauvage. La tuberculose bovine a un impact économique conséquent et compromet les moyens de subsistance des populations.

    Le moment est venu d’entreprendre un effort audacieux et concerté pour faire face collectivement aux tuberculoses zoonotique et bovine, dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies 2016–2030 et de la Stratégie OMS pour mettre fin à la tuberculose, qui visent à mettre un terme à l’épidémie mondiale de tuberculose d’ici à 2030. La Stratégie appelle à diagnostiquer et traiter chaque personne atteinte de tuberculose, cette démarche devant inclure la tuberculose zoonotique. Elle est appuyée par le Plan mondial pour éliminer la tuberculose 2016–2020 – Le changement de paradigme du Partenariat Halte à la tuberculose, qui identifie les personnes à risque de tuberculose zoonotique en tant que population négligée méritant une plus grande attention.

    La charge de morbidité humaine ne peut être réduite sans améliorer les normes s’appliquant à la sécurité sanitaire des aliments et sans endiguer la tuberculose bovine dans le réservoir animal. Une approche de type « Une seule santé » reconnaît l’interdépendance de la santé humaine, de la santé animale et de la santé de l’environnement et la nécessité de mobiliser toutes les disciplines et tous les secteurs pertinents. La déclaration des dirigeants du forum du G20 en juillet 2017, Formons un monde interconnecté, appelle à mettre en œuvre une telle démarche pour faire face à la propagation de la résistance aux antimicrobiens et met en lumière la nécessité de favoriser la recherche et le développement concernant la tuberculose.

    Les premières étapes vers la conceptualisation formelle de la feuille de route se sont déroulées en avril 2016 à Genève, dans le cadre d’une réunion organisée conjointement par l’OMS et l’Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (L’Union), avec des contributions des principales organisations internationales pour la santé humaine et animale, d’établissements d’enseignement supérieur et d’organisations non gouvernementales. Avec cette feuille de route, nous appelons à une action concertée à travers un engagement de grande ampleur aux niveaux politique, financier et technique, notamment de la part des organismes publics, des donateurs, des établissements d’enseignement supérieur, des organisations non gouvernementales et des parties prenantes privées. Dix priorités sont définies, regroupées sous trois thèmes principaux. Pour mettre fin à l’épidémie mondiale de tuberculose, il faut commencer à agir dès aujourd’hui. Des étapes sont définies à court terme, d’ici à 2020, et à moyen terme, d’ici à 2025.

    [ Télécharger le document ]


    Perspective : Feuille de route pour la tuberculose zoonotique : une initiative « Une seule santé » pour combattre la tuberculose zoonotique

  • Ressources

    Numéro plurithématique de la Revue scientifique et technique, 2018

    Le numéro plurithématique de la Revue scientifique et technique, 2018, contient 22 articles, dont deux concernent directement la tuberculose bovine. Ces deux articles sont décrits et résumés ci-après.
    • Épidémiologie moléculaire et portée zoonotique de Mycobacterium tuberculosis isolé chez des ruminants domestiques et des ruminants sauvages dans trois états de l’Inde. Auteurs : F. Mukherjee, V.S. Bahekar,  S.Y. Pasha, P. Kannan, A. Prasad, S.K. Rana, A. Kanani, G.K. Sharma, D. Premalatha &  V.A. Srinivasan – doi:10.20506/rst.37.3.2902.

    La majorité des cas de tuberculose chez les ruminants sont dus à Mycobacterium bovis. Néanmoins, les auteurs rapportent les résultats d’une étude réalisée de 2010 à 2015 en Inde (états de Telangana, Maharashtra et Gujarat), au cours de laquelle Mycobacterium tuberculosis a été isolé à partir de lait de vache ainsi que d’écouvillons nasaux et de prélèvements tissulaires postmortem collectés sur des bovins et des buffles. L’appartenance des isolats au genre Mycobacterium a été confirmée par l’observation des caractéristiques de croissance des colonies et de leur morphologie dans un milieu de culture liquide du commerce (Mycobacterial Growth Indicator Tube [MGIT]™ : tube avec indicateur de croissance mycobactérienne) en utilisant l’automate BD BACTEC™ MGIT™ 960 et un milieu de Lowenstein-Jensen additionné de glycérol mais sans pyruvate de sodium, ainsi qu’une gélose BD-DIFCO™ Middlebrook enrichie en acide oléique, albumine, dextrose et catalase (OADC). Dans un premier temps, les isolats ont été identifiés comme étant des membres du complexe M. tuberculosis au moyen d’une amplification en chaîne par polymérase nichée ciblant la séquence nucléotidique spécifique IS6110 du complexe M. tuberculosis. Trois kits commerciaux d’analyse de souches ont permis d’identifier les isolats comme étant M. tuberculosis ; il a ensuite été procédé à l’analyse des génotypes des souches de spoligotypes, lesquelles appartenaient aux lignées East African Indian (EAI) 3_IND, EAI5, Central-Asian (CAS) 1_DELHI, U et T1. Les spoligotypes de deux isolats de M. tuberculosis obtenus précédemment, provenant respectivement d’une antilope (Antilope cervipara) et d’une gazelle (Gazella bennettii) de l’état de Gujarat, ont été analysés lors de la présente étude et identifiés comme étant respectivement de lignée EAI3_IND et EAI5. Les auteurs analysent l’importance épidémiologique et la portée zoonotique de la présence rapportée dans la région du même spoligotype ou de deux spoligotypes différents chez des espèces différentes de la famille des Bovidés ainsi que chez l’homme.

    • Activité antibactérienne des nanoparticules d’argent contre des souches de terrain et de référence de Mycobacterium tuberculosis et Mycobacterium bovis et des souches multirésistantes aux médicaments contre la tuberculose. Auteurs : A. Selim, M.M. Elhaig, S.A. Taha & E.A. Nasr – doi:10.20506/rst.37.3.2888.

    Les auteurs présentent les résultats d’une étude conduite pour mesurer l’activité antibactérienne des nanoparticules d’argent (NPAg) en déterminant les valeurs de concentration minimale inhibitrice (CMI) des NPAg au moyen du test au bleu Alamar sur microplaques. Les NPAg ont été synthétisées par une méthode chimique et leur forme et taille ont été caractérisées par spectrophotométrie d’absorption dans l’ultra-violet, microscopie électronique à transmission et diffraction des rayons X. L’étude a ciblé les souches de référence de Mycobacterium bovis et de Mycobacterium tuberculosis H37Rv, ainsi qu’une souche multirésistante de M. tuberculosis et des isolats cliniques de M. bovis et M. tuberculosis. Les NPAg étaient à structure tétraédrique avec quelques particules sphériques ; la taille moyenne des particules était de 50 nm. La CMI des NPAg variait en fonction des souches. L’inhibition des deux souches de référence de M. tuberculosis et M. bovis et de la souche multirésistante de M. tuberculosis était obtenue avec des CMI de NPAg de 1 μg/ml, 4 μg/ml et 16 μg/ml, respectivement, tandis que les isolats cliniques de M. bovis et de M. tuberculosis étaient inhibés en présence de NPAg à des CMI comprises entre 4 et 32 μg/ml et 1–16 μg/ml, respectivement. L’efficacité chimiothérapeutique des NPAg contre Mycobacterium spp. a été démontrée in vitro. Ces nanoparticules peuvent donc servir à traiter la tuberculose non seulement chez l’homme mais également chez les animaux et contribuer ainsi aux stratégies de prévention et de lutte contre la tuberculose dans le monde.

    [ Commander l’ouvrage ]

  • Ressources

    Normes techniques de l’OIE pour la fabrication et le contrôle de la qualité des vaccins vétérinaires

    2019
    ISBN 978-92-95108-73-8
    14,8 x 21 cm, 146 p.
    Prix : 30 EUR ; PDF : 25 EUR.

    L’OIE a pour objectifs la prévention et le contrôle des maladies animales, y compris les zoonoses, la promotion de la sécurité sanitaire du commerce international des animaux et de leurs produits et l’amélioration des services de santé animale et de bien-être animal dans le monde entier.

    Pour atteindre ces objectifs de santé animale à l’échelle internationale, divers moyens sont utilisés, notamment un travail de collaboration pour l’élaboration et la publication de normes techniques relatives à la fabrication et au contrôle qualité des vaccins vétérinaires.

    Cet outil de référence intitulé Normes techniques de l’OIE pour la fabrication et le contrôle de la qualité des vaccins vétérinaires est une compilation des chapitres du Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres et du Code sanitaire pour les animaux terrestres traitant spécifiquement des vaccins. Il a pour vocation de constituer une référence technique que les fabricants de vaccins et les responsables en charge de la réglementation relative aux vaccins pourront toujours avoir à portée de main, afin de promouvoir et d’appliquer partout dans le monde des normes de qualité, de sécurité sanitaire et d’efficacité des vaccins vétérinaires fondées sur la science.

    Nous espérons que cette référence sera utile aux fabricants de vaccins et aux responsables chargés de la réglementation dans tous les Pays membres de l’OIE et qu’elle contribuera à optimiser la qualité et la disponibilité des vaccins vétérinaires nécessaires à la prévention et au contrôle des maladies animales.

    [ Commander l’ouvrage ]

  • Ressources

    Normes techniques de l’OIE pour les tests de diagnostic et les vaccins pour la tuberculose bovine

    L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) est une organisation intergouvernementale normative dans le domaine de la santé animale ; elle élabore et publie des normes scientifiquement fondées pour les programmes de santé et de bien-être animal, ainsi que des normes techniques en matière de fabrication et de contrôle de qualité des tests de diagnostic et des vaccins utilisés pour le diagnostic, la prévention et le contrôle des maladies animales, dont la tuberculose bovine.

    Les normes techniques pour les tests de diagnostic et les vaccins sont élaborées et mises à jour collectivement, grâce à un large réseau d’experts scientifiques au sein des Centres collaborateurs et des Laboratoires de référence de l’OIE à travers le monde et en consultation avec les Délégués des Pays membres qui révisent et adoptent les textes définitifs par le biais d’un vote lors de la Session générale de l’OIE qui se tient chaque année à Paris, au mois de mai. 

    Les normes ainsi adoptées sont publiées dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres (Code terrestre) et le Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres (Manuel terrestre).

    La tuberculose bovine est couverte par le Chapitre 8.11. Infection par le complexe Mycobacterium tuberculosis du Code terrestre [1] et par le Chapitre 3.4.6. Tuberculose bovine du Manuel terrestre [2].

    Le Chapitre 8.11, Infection par le complexe Mycobacterium tuberculosis, du Code terrestre présente une synthèse des normes zoosanitaires et des conditions requises pour apporter la preuve de l’absence de tuberculose bovine ou notifier sa présence à l’intérieur d’un pays, d’une zone, d’un compartiment ou d’un troupeau et dresse la liste des procédures reconnues en vue d’assurer les déplacements internationaux d’animaux et de produits d’origine animale. Ces recommandations visent à faciliter la gestion des risques pour la santé humaine et la santé animale associés aux animaux infectés par l’une ou l’autre des bactéries qui font partie du complexe Mycobacterium tuberculosis (M. bovis, M. caprae et M. tuberculosis).

    Le Chapitre 3.4.6, Tuberculose bovine, du Manuel Terrestre présente une description détaillée de la maladie et des méthodes de laboratoire recommandées pour identifier l’agent causal, ainsi que les techniques de diagnostic internationalement reconnues pour les programmes officiels de contrôle et d’éradication de la maladie et le commerce international. Ce chapitre définit en outre les normes techniques pour la fabrication et l’essai des tests de diagnostic et des vaccins contre la tuberculose bovine.

  • Ressources

    Ressources de l’OIE sur la tuberculose bovine et la tuberculose zoonotique

    Portail de l’OIE sur la tuberculose bovine >>>>>

    Tuberculose bovine
       

    Portail de l’OIE sur la tuberculose zoonotique >>>>> 

    Tuberculose zoonotique