Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

L'officiel Activités et ProgrammesCommuniqué du Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture

Activités et Programmes Posté sur 2020-01-29 16:20:58

Communiqué du Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture

Berlin (Allemagne), 19 janvier 2019

Taille de la police - A A A +

Le 19 janvier 2019, les 74 délégations ministérielles réunies au 11e Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture (GFFA) ont exprimé leur soutien à la rénovation en cours du système mondial d’information zoosanitaire OIE-WAHIS. Ils ont également chargé l’OIE de s’atteler à la mise en œuvre de structures numériques mondiales encourageant un échange d’informations de meilleure qualité, contribuant ainsi à renforcer la lutte transfrontalière contre les maladies animales.
Les avantages du système mondial d’information zoosanitaire dans sa version actualisée, OIE-WAHIS, ont été soulignés lors de la Conférence des ministres de l’agriculture organisée le 19 janvier 2019 dans le cadre du Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture (GFFA), à Berlin (Allemagne) sur le thème « L’agriculture passe au numérique – Solutions intelligentes pour l’agriculture du futur ».

Cette conférence a traité de la manière dont la numérisation peut être mise à profit d’une agriculture plus efficace et durable, et ainsi contribuer à atteindre les Objectifs de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Comme mentionné dans le communiqué des ministres, « la numérisation dans le secteur de l’agriculture jouera un rôle important dans la réalisation de ces objectifs ».

Les 74 ministres assistant à la Conférence ont appelé au développement de systèmes numériques qui améliorent l’utilisation et l’accessibilité des données, en s’appuyant sur l’interopérabilité, l’harmonisation et sur une meilleure géolocalisation. Dans l’intérêt de la production animale, les ministres ont unanimement reconnu qu’OIE-WAHIS constitue « un outil important pour échanger des informations et soutenir les Services vétérinaires dans la conception des programmes de contrôle et d’éradication des maladies animales ». Les fonctionnalités décrites plus haut seront intégrées à l’interface rénovée d’OIE-WAHIS, qui rendra également possible la consultation, l’analyse et l’extraction plus rapide des données et la création de cartes dynamiques sur les maladies animales.

Cependant, l’innovation dans la stratégie numérique de l’OIE dépasse le cadre de la mise à jour d’OIE-WAHIS. Lors d’un atelier préparatoire intitulé L’élevage durable passe au numérique, le Docteur Jean-Philippe Dop, Directeur général adjoint de l’OIE, a présenté une vue d’ensemble des développements en cours entrepris par l’OIE pour améliorer l’accès à l’information dans d’autres domaines. À titre d’exemple, en 2015, l’OIE a lancé la création d’une base de données mondiale sur les antimicrobiens destinés à être utilisés chez les animaux. La résistance aux agents antimicrobiens est un sujet de préoccupation commun et central pour plusieurs secteurs impliqués dans la santé mondiale et les ministres ont reconnu les vertus de la numérisation comme moyen de diminuer l’utilisation des agents antimicrobiens dans l’élevage.  

Enfin, concernant les étapes à venir, les ministres ont demandé la création d’un Conseil numérique pour l’alimentation et l’agriculture, placé sous l’égide des Nations Unies, qui conseillera les gouvernements et les autres secteurs pertinents, donnera l’impulsion en termes d’échanges d’idées et d’expériences, et qui, ce faisant, aidera chacun à saisir les opportunités représentées par la numérisation. Cette étape donnera lieu à une consultation des acteurs clés, dont l’OIE, en tant que chef de file dans le domaine de la santé et du bien-être animal.


Communiqué du Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture (GFFA) 2019 (en anglais)

Rapport de la FAO, l’ILRI, l’OIE et le GASL sur les actions menées suite au communiqué des ministres du GFFA 2018 (en anglais)

Informations relatives à l'article

  • Le Groupe de travail du GF–TADs sur la fièvre aphteuse fait le point sur la mise en œuvre du programme de travail

    Paris (France), 8-9 juillet 2019
  • Activités de gouvernance du projet EBO-SURSY

    Ce projet vise à renforcer les systèmes de détection précoce au sein de la faune sauvage d’Afrique de l’Ouest et du Centre pour mieux prévenir les fièvres hémorragiques virales...
  • Établissement d’une Représentation sous-régionale de l’OIE à Abou Dhabi