Merci de patienter pendant le chargement de votre Bulletin

L'officiel Activités et ProgrammesÉvaluation conjointe du GF-TADs

Activités et Programmes Posté sur 2019-05-27 22:02:51

Évaluation conjointe du GF-TADs

Octobre 2018

Taille de la police - A A A +

La troisième évaluation du Plan-cadre mondial pour la lutte progressive contre les maladies animales transfrontalières (GF-TADs) couvre la période 2009-2017.

Cette évaluation a pour but de communiquer au Comité de pilotage mondial et au Comité de gestion du GF-TADs les enseignements et les éléments d’appréciation qui vont servir à orienter le développement stratégique du GF-TADs, en formulant des recommandations pour une collaboration toujours accrue à l’échelle régionale et à l’échelle mondiale et pour l’amélioration des outils dont dispose le GF-TADs. Cette évaluation étudie la valeur ajoutée du GF-TADs en tant que mécanisme permettant un travail collaboratif entre l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et les partenaires en matière de maladies animales transfrontalières afin de traiter leurs risques à l’échelle mondiale.

Joint FAO-OIE Evaluation of the Global Framework for Transboundary Animal Diseases (GF-TADs)


Évaluation conjointe FAO–OIE du Plan-cadre mondial contre les maladies animales transfrontalières (GF-TADs), octobre 2018 (en anglais) :

Rapport
• Annexe 1. Termes de référence
• Annexe 2. Résultats de l’enquête


Le GF-TADs est un mécanisme conjoint de gouvernance lancé en 2004 par la FAO et l’OIE afin de coordonner la prévention et la lutte contre les maladies animales transfrontalières et, notamment, de prendre en compte leurs dimensions régionales et mondiales.


Site web du GF–TADs (en anglais)

Informations relatives à l'article

  • Le Groupe de travail du GF–TADs sur la fièvre aphteuse fait le point sur la mise en œuvre du programme de travail

    Paris (France), 8-9 juillet 2019
  • Activités de gouvernance du projet EBO-SURSY

    Ce projet vise à renforcer les systèmes de détection précoce au sein de la faune sauvage d’Afrique de l’Ouest et du Centre pour mieux prévenir les fièvres hémorragiques virales...
  • Établissement d’une Représentation sous-régionale de l’OIE à Abou Dhabi